01 85 11 05 80 accueil@ceshum.net

Enseignement à la psychothérapie transpersonnelle

Cycle 2

Voir le cycle 1
Voir le cycle 3

Théorie, méthodologie et pratique de la psychothérapie

44 jours

Le 2ème cycle est centré sur un approfondissement théorique (psychopathologie), un approfondissement clinique, une ouverture au champ du transpersonnel et la mise en route d’un processus de recherche.

La supervision démarre au cours de ce cycle.

Il comporte 44 jours d’enseignement, étalés sur 1 an 1/2 environ

 

1 Culture psychologique, thérapeutique et transpersonnelle

 

Psychopathologie clinique

Animation : Sabine Martin

12 jours (4 x 3 jours) ou 96 heures*

Ce module ne s’adresse qu’aux personnes ayant déjà effectué les modules « Psychologies et Psychothérapies » et « Les bases de la psychothérapie ».

La psychopathologie est l’étude des troubles mentaux ou psychologiques. Il est tellement difficile d’avoir dans notre travail de clinicien, une observation fine des individus dans leur fonctionnement, qu’il est grandement nécessaire de s’appuyer sur des bases théoriques. Cette réflexion théorique sur les patients, soulève des questions indispensables, néanmoins passionnantes ; notamment, la remise en question de la théorie et comprendre quelle pratique psychothérapeutique pour quelle problématique. Pour cela, cet enseignement de psychopathologie vous donne les bases essentielles pour vous permettre, dans votre travail, une plus grande et plus juste capacité d’analyse et d’écoute.

Nous avons une approche humaniste avant tout.

Dans ce module, nous :

  Déterminons les différentes structures, fonctionnements psychiques d’un individu (névrotique, psychotique, borderline), d’un point de vue psychopathologique et psychanalytique ;

  Définissons ensemble la notion du normal et du pathologique, la frontière étant quelquefois fragile ;

  Abordons les troubles des conduites, à travers le problème de l’alcoolisme, de la toxicomanie, des troubles alimentaires, mais aussi des déviances sexuelles (parfois des comportements sexuels violents pervers) ;

  Élargissons ce travail en donnant à cette psychopathologie une dimension transculturelle, ethno-psychiatrique, puisqu’il n’y a pas une interprétation universelle du symptôme.

 

De nombreux cas cliniques seront analysés pour mieux comprendre ce champ particulier et riche de la psychopathologie. Des films et des débats permettront de rendre encore plus vivant cet enseignement.

 

Symboles, mythes et archétypes

Animation : Carole Sédillot

4 jours (2 x 2 jours) ou 32 heures*

Ces 4 jours nous permettront de comprendre l’importance de la fonction des symboles, des mythes et des archétypes et leurs voies d’expression et d’en intégrer les mécanismes de manière à pouvoir les utiliser dans sa pratique de psychopraticien.

  Définition symbolique, symbolisme, symbolisation

  Définition du mythe, définition de l’archétype

  Révision des concepts jungiens et mise en relation avec les symboles, les mythes et les archétypes : images du tarot, figures mythologiques, personnages de conte, rêves, alchimie…

  Les différents langages symboliques, leur utilisation (couleurs, nombres, éléments, mythologie, astrologie, tarot…)

  Utilisation du symbole, du mythe, de l’archétype dans l’espace thérapeutique

  Du profane au sacré

  Le voyage du héros : les 12 étapes :

– de l’appel au retour
– du héros guerrier au héros saint en passant par le héros tyran

Le sacré nous parle sous des formes infiniment variées dans nos relations à nous-mêmes, aux autres, à la nature.

Comment accueillons-nous ces expériences, particulièrement celles qui sont liées aux images personnelles (visions, rêves) et collectives (légendes mythes) ?

Comment peuvent-elles donner un sens, devenir un guide sur notre chemin ?

Comment ouvrir tous nos sens à ces moments privilégiés ?

En quoi le cadre de la psychologie transpersonnelle nous aide-t-il dans cette stimulation des expériences et dans leur intégration dans la vie quotidienne ?

Nous aurons l’occasion de vivre et partager ces expériences et aussi de réfléchir ensemble sur ce vécu et sur notre place de psychopraticien dans la perspective transpersonnelle.

 

La perspective des cycles de vie

Animation : Jean-Frédéric Motchane

2 jour ou 16 heures*

 Dans l’histoire des modèles psychologiques la perspective des cycles de vie est relativement récente. Elle envisage le développement d’une personne s’opérant tout au long d’une existence humaine.  Celui-ci se déploie en stades, étapes, cycles ou encore saisons. Cette conception d’une vie humaine entrecroise les dimensions biologiques, psychologiques, sociales et pour certains auteurs, spirituels. Tout en reconnaissant la place des déterminants du développement, elle laisse l’individu être un acteur en mesure d’orienter sa trajectoire notamment à certaines périodes sensibles d’une existence. Nous aborderons lors de ce module particulièrement l’une d’elle : la période du « mitan » de la vie.

 

Etre psychopraticien

 

Méthodologies et pratiques de l’accompagnement

Animation : Brigitte Chavas

6 jours (3 x 2 jours) ou 48 heures*

Ce module fait suite au module « Méthodologies et pratiques de la communication » du 1er cycle. Les étudiants continuent à poser les différentes bases du travail du psychopraticien en général, puis du psychopraticien transpersonnel. Au-delà des apports théoriques et des différents échanges qu’ils induisent, de nombreux practicums sont proposés.

  La relation thérapeutique (suite)

  Le positionnement du psychopraticien transpersonnel

  L’installation du psychopraticien

  Le premier entretien et ses spécificités transpersonnelles

  Le contrat thérapeute-client

  L’anamnèse

  La question de l’argent

  La relation avec les autres professionnels de la santé, le travail en réseau

  L’anthropologie du transpersonnel

  Déontologie et cadre spécifiques aux états de conscience élargis

  Approches pratiques de théories du transpersonnel

  Le chemin d’évolution : l’ego et l’être

L’accompagnement psycho-corporel

Animation : Jean-Frédéric Motchane

4 jours (2 x 2 jours) ou 32 heures*

Ce module prolonge la question de la place du corps abordé en 1er cycle en poursuivant le travail de présence corporelle mais en se centrant à présent sur certains processus thérapeutiques en jeu dans la conduite d’une thérapie.  Il abordera aussi les aspects corporels de la transe. Le dispositif pédagogique croisera les dimensions expérientielles, réflexives et théoriques. Des temps d’analyse de pratique centrés sur les résonnances corporelles contribueront à une intégration de l’enseignement.

Parmi les thèmes seront notamment abordés :

  Le toucher et le toucher présence

  Les résonnances corporelles

  Les phénomènes transféro-contretransférentiels et le corps

  La théorie du cerveau triunique de Mc Lean

  Pratiques et techniques de relaxation

  Articulation des sensations, émotions et pensées dans la conduite des traitements

  Le corps, une porte d’entrée dans la transe

  Transes et conscience corporelle

  Analyses de pratique par une lecture sensible des résonnances corporelles

Régulation du groupe – L’installation du praticien

Animation : Philippe Touzin

1 jour (8 heures)

Echanges sur la régulation du groupe. Les différentes questions que se pose le praticien pour son installation.

 

Régulation et bilan 2ème cycle

Animation : Bernadette Blin

1 jour ou 8 heures*

 Un jour pour accompagner les étudiants dans l’élaboration de leur problématique de recherche pour la mise en questionnement du mémoire, et échanges sur le bilan et vécu des étudiants au cours de ce 2ème cycle.

 

La conscience comme outil clinique dans le processus thérapeutique

Animation : Jean-Marie Delacroix

4 jours (2 x 2 jours) ou 32 heures*

 Nous partons de l’observation et du postulat suivant : Le concept de conscience est au cœur de toutes les formes de psychothérapie et de la plupart des courants spirituels. Les courants tels que la phénoménologie, la Gestalt-Thérapie, le « mindfulness », l’association méditation et psychothérapie nous donnent des indications sur comment utiliser et développer le « être dans la conscience de » dans le processus thérapeutique.

Le premier séminaire du module sera centré sur comment développer la présence à soi et à l’autre en restant centré à la fois sur soi et sur l’autre. Il s’agit de développer sa capacité à élargir le champ de notre conscience, en étant centré sur soi tout en étant en relation avec le patient.

Le deuxième séminaire sera centré sur la méthode qui consiste à rester dans le continuum de la conscience, en relation avec le patient et à développer la capacité à soutenir ce qui émerge du « être ensemble » et que l’on ne peut pas prévoir.

Dans les deux modules, le processus thérapeutique est envisagé dans ses dimensions à la fois psychologique et transpersonnelle, ce qui nous amènera à envisager quatre modalités de conscience au niveau psychologique avec leur prolongement et expansion au niveau transpersonnel.

Bibliographie : Delacroix J-M. –  Du psychologique au transpersonnel : huit niveaux de conscience en interaction dans le processus thérapeutique, conférence faite dans différents congrès, à paraître dans la revue « Les Cahiers de Gestalt », Delacroix J-M. – La posture méditative dans le processus psychothérapeutique, à paraître dans un ouvrage collectif sur « Psychothérapie et spiritualité », automne 2015, Vigne J., Soigner son âme. Méditation et psychologie, 2007 Albin Michel.

 

3 Les thèmes particuliers de l’accompagnement

  

La sécurité, une constante de l’autorité/axe de l’amour

Animation : Monique Fradot

3 jours ou 24 heures*

Se mettre debout et affirmer notre “je” ne se font pas sans grincements et ajustements avec le monde qui nous entoure. Apprendre à penser et sentir de manière efficace et en adéquation avec nos besoins et ceux de notre environnement nous permet une structuration personnelle originale en relation avec l’épanouissement de notre créativité. Etre contenu et/ou limité par notre environnement est structurant si ce dernier est puissamment protecteur et plein d’amour. C’est la partie masculine en chacun de nous que je nomme : axe de l’amour. Cet axe, vécu comme “juste” par notre “moi” offre un accès à un “SOI” plus large où la protestation est constructive et complètement en lien avec l’autre et permet en plus de s’abandonner à “plus grand”, un lâcher prise si important dans la vision transpersonnelle de la vie.

Chaque jour, des exercices permettront d’intégrer l’expression “juste” de l’affirmation de soi AVEC la prise en compte de notre environnement. Oser en même temps qu’être ouvert au renoncement sain demande beaucoup de “Présence” à soi et aux autres. C’est ce que nous décortiquerons lors des séquences thérapeutiques didactiques.

Et les mises en situation donneront l’occasion aux étudiants de les intégrer dans leur formation de praticien de la psychothérapie transpersonnelle.

 

La thérapie évolutionnaire, prospectives et spiritualités

Animation : Alain Delourme

2 jours ou 16 heures*

 Se réaliser, c’est réaliser l’amour, personnel et transpersonnel.

Les 3 D : Déconditionnement, Désidentification, Détachement, constituent les premières étapes du processus évolutionnaire. On cesse la lutte liée à l’attachement pour le futile et on concentre son existence sur l’essentiel. D’un côté cessation d’un combat névrotique énergétiquement vorace, de l’autre alimentation d’une nouvelle tension centrée cette fois-ci sur la construction d’un avenir que caractérisent l’amour et la spiritualité.

Notre quatrième D est le Discernement, le tri entre le nécessaire et le superflu et cette aptitude va débarrasser votre vie de ce qui l’encombre.

Le défi est d’être libre dans le monde des causalités, d’être éveillé dans un monde assoupi.

L’éveil n’est pas seulement cette capacité à (re)trouver un état de paix profonde, c’est aussi ressentir un impératif puissant : celui du devenir. Le besoin d’évoluer. D’influencer ce monde pour qu’il devienne une expression vivante et dynamique de cette perfection pressentie. Car la capacité à toucher affectueusement le monde, un monde accablé par tant de maux, repose aussi sur chacun d’entre nous. Ce que chacun fait de sa vie concerne et influence tous les autres.

L’impulsion évolutive n’a pas besoin de nous pour progresser, mais nous pouvons choisir que sa progression passe par nous. C’est ce à quoi ce module invite fraternellement et ce que cette méthode propose concrètement.

Le week-end consistera en l’alternance d’interventions présentatives, d’exercices individuels et groupaux et d’échanges.

 

La Pleine Conscience, expérience méditative pour le déploiement de l’être thérapeute 

Animation : Christiane Beaugé

2 jours (2 x 1 jour) ou 16 heures*

 Les deux journées permettront aux participants de vivre l’expérience de la richesse de cette pratique méditative avec ses spécificités : méditations en assise et en postures variées.

Les apports théoriques, l’inter-activité issue des partages du vécu de chacun des participants permettront de pointer les ressources potentielles 1) à développer en tant que thérapeute ; 2) à transférer dans la relation thérapeutique.

Journée 1 :

Présentation de la Méditation Pleine Conscience – ses origines, son déploiement aujourd’hui en France

Expériences diversifiées de la méditation : assise et postures variées (en mouvements, immobile debout, en marche, allongée)

Les pratiques formelles et informelles

Les qualités et les fondements de la Pleine Conscience.

Journée 2 :

Comment pratiquer la méditation soutient la posture du thérapeute : l’attention centrée, l’écoute non-réactive, l’accueil bienveillant, la présence à soi, le non-jugement…

Comment la Pleine Conscience peut soutenir le processus thérapeutique

Comment initier cette pratique dans le cadre d’un accompagnement thérapeutique : pour le thérapeute et pour le patient

Exposés – Expérientiels – Partages

  

Chamanisme et psychothérapie –

3 jours ou 24 heures*

Ce module sera précisé ultérieurement tant au niveau de l’intervenant que du contenu.

 

 

4 Expérience de la relation d’aide, stage pratique

 

Un engagement bénévole en association (écoute, soutien social, précarité, alphabétisation) est demandé aux personnes n’ayant pas d’expérience en relation d’aide afin d’éprouver la réalité du service et de la confrontation à la souffrance de l’autre. Un rapport de stage clôturera l’expérience. Nombre d’heures demandé : cent heures (éventuellement étalées sur les 2e et 3e cycles).

Supervision

La supervision est demandée aux étudiants pour leur installation et au maximum dès leur premier client.

 

Validation du 2ème cycle

A la fin de chaque module ou session de module, chaque étudiant rédige un compte-rendu (une page maximum) dans lequel il expose ce que ce module lui a apporté et comment il l’a intégré. Ce document est envoyé à l’enseignant du module concerné et à l’école. A l’issue des 2 premiers cycles et pour intégrer le 3ème cycle, chacun rédige un bilan de fin de cycle de son vécu personnel au cours du cursus. L’étudiant doit également être à jour de tous ses bilans de stages et ne pourra être accepté en troisième cycle que s’il a un début de pratique professionnelle, c’est-à-dire deux clients au minimum ou une pratique de groupe en co-animation.

 

*Les heures académiques sont de 45mn.

Fermer




Philippe Touzin

Après avoir exercé en cabinet libéral pendant 25 ans en province, puis à Paris, je consulte désormais dans le Val d’Oise à Saint Gratien.

Je partage mon activité entre la profession de Thérapeute Psychocorporel, de consultant formateur (particuliers, entreprises, milieu hospitalier, social et paramédical), et la fonction de Directeur de l’Association CesHum.

Mon parcours professionnel m’amène à accompagner la personne en processus thérapeutique ainsi qu’à assurer la conception et l’animation de stages de gestion du stress, de relaxation, de dynamique relationnelle, d’expression et de confiance en soi.

CALENDRIER_2017_MAJ210917

CALENDRIER_2018_MAJ141217

Si vous souhaitez recevoir nos informations, veuillez remplir et renvoyer le formulaire ci-dessous

Calendrier 2017
Calendrier 2018
Recevoir nos infos
Nos annuaires