Modules à la carte

Grandir n’est pas s’enrichir de quelque chose de nouveau, mais découvrir ce que l’on a déjà à l’intérieur.

– Alexandre Jollien

L’école

Le Transpersonnel

Formations

événements

Modules à la carte

Téléphone

33 (1) 85 11 05 80

Email

accueil@ceshum.net

Adresse

4 bd Pasteur, 95210 Saint Gratien

Modules à la carte

Travail sur le deuil

Animation : Violaine Béraud-Sudreau
2 jours ou 16 heures – tarif : 350€

12/13 septembre 2020

Jour 1 : Le deuil est une douleur que nous devrons tous éprouver au cours de notre vie.
Douleur incontournable, souvent insupportable. Dans ce chaos intérieur, émotionnel et spirituel, les endeuillés se tournent souvent vers les thérapeutes. Il leur est majoritairement offert des médicaments, qui ont pour principal effet d’anesthésier la douleur. Mais les endeuillés ont surtout besoin d’une écoute, d’un soutien solide pour oser dire l’intensité de leur souffrance.
Si le thérapeute n’a jamais exploré sa propre angoisse de mort, ni apaisé ses propres pertes et deuils, son écoute se transformera en conseils ou en fuite, tant la mort et le deuil viennent le bousculer intérieurement.
Attitude défensive qui peut s’accentuer plus encore quand il sera face à un enfant en deuil, ou lors de deuils traumatiques, dont le récit est plus difficile à accueillir.
Le thérapeute peut se sentir très démuni face aux endeuillés.
Et pourtant, il recevra forcément dans sa patientèle, un jour ou l’autre, des endeuillés, que ce soit pour un deuil récent ou ancien.
Une formation à l’écoute des endeuillés permet donc aux thérapeutes d’acquérir les bases d’un savoir théorique indispensable, et d’un savoir être.
Et au-delà de cet apport théorique, l’important sera aussi de faire prendre conscience de notre relation à notre propre mort, à nos deuils, condition indispensable pour s’autoriser à accompagner des endeuillés dans leur chemin de reconstruction.

Jour 2 : L’enfant en deuil
Pourquoi aider un enfant en deuil ? N’a-t-il pas une « insouciance » par rapport à la mort ? Ne le voit-on pas retourner à ses jeux et ses occupations parfois « comme si rien de grave » ne s‘était passé ? Les enfants restent les grands oubliés dans l’accompagnement du deuil.
C’est en améliorant nos connaissances sur les émotions de l’enfant endeuillé, leurs modes d’expressions parfois déroutantes, et qui échappent à l’adulte, que nous serons mieux à même de les soutenir dans la douleur du deuil. Et nous faisons œuvre ainsi de prévention …
Comment l’aider à faire face à la culpabilité, comment l’aider à préserver le lien avec la personne disparue ? Comment lui parler de la mort ? Comment communiquer avec lui, tout en respectant son rythme ? Comment aborder l’enfant en deuil, quels « outils » peuvent aider les thérapeutes dans cet accompagnement particulier ?