fbpx

L’école

Le Transpersonnel

Formations

événements

Modules à la carte

Téléphone

33 (1) 85 11 05 80

Email

accueil@ceshum.net

Adresse

4 bd Pasteur, 95210 Saint Gratien

Article

Le transpersonnel dans les constellations familiales

Marie-Laurence Boué, in Synodies 17 « Le Transpersonnel en action »

Mon but dans cet article est de montrer comment la méthode développée par Bert Hellinger met en action le transpersonnel.
Je m’appuie sur ma pratique de thérapeute et en particulier d’animatrice de constellations familiales depuis plus de dix ans et sur une définition très large du transpersonnel comme ce qui dépasse l’individu, nous relie les uns aux autres et nous relie à des ressources qui nous transcendent.

Une des histoires les plus frappantes relatée par mon premier formateur en constellations familiales, le psychologue Jacques Tencé, est celle d’Isabelle(1), une femme souffrant de ne pas trouver sa place dans sa famille.

La constellation qu’elle a faite a montré que sa mère avait été très amoureuse d’un homme qui l’avait quittée. Après cette rupture, elle avait épousé le père d’Isabelle par dépit. La personne représentant Isabelle dans la Constellation ressentait un lien filial envers le premier amour de sa mère. Ce sentiment ne reflétait pas la réalité historique mais la réalité énergétique de l’expérience amoureuse de sa mère.

La confusion énergétique était responsable du malaise d’Isabelle.

La constellation lui a permis d’en prendre conscience et d’y mettre un terme. Cette expérience montre que les constellations familiales entretiennent des liens privilégiés avec le transpersonnel dans sa dimension la plus vivante.

Mon but dans cet article est de montrer comment la méthode développée par Bert Hellinger met en action le transpersonnel. Je m’appuie sur ma pratique de thérapeute et en particulier d’animatrice de constellations familiales depuis plus de dix ans et sur une définition très large du transpersonnel comme ce qui dépasse l’individu, nous relie les uns aux autres et nous relie à des ressources qui nous transcendent.

Quelques explications préalables :

Deux pratiques fondent mon travail et chacune d’elle favorise l’un des mouvements nécessaires à une expérience complète du transpersonnel.

  1. Les Constellations Familiales permettent :

 – d’identifier les interactions et influences avec sa famille d’origine, de découvrir comment ces liens agissent et nous traversent ;

– de voir de quelle manière ce que nous sommes et ce que nous faisons agit sur notre environnement.

  1. Le Coaching de Convergence :

Propose un retour vers soi, vers son essence et, en nous aidant à nous donner de plus en plus de présence et d’amour dans ce que nous vivons, de ressentir la connexion aux autres et au transcendant à partir de notre centre et avec notre vibration unique.

La Constellation Familiale permet d’accéder à une représentation du système dans lequel évolue la personne et des interactions qui produisent de la souffrance et le Transpersonnel y est toujours actif.

D’après Bert Hellinger, le père des Constellations Familiales, s’il y a un symptôme le placement et les ressentis des représentants révèlent une dynamique familiale dans laquelle certaines lois systémiques sont transgressées et parfois depuis plusieurs générations.

Une personne du groupe pose une demande, c’est le constellant.

Les autres vont soutenir activement son travail, ce sont les représentants.

L’animateur va inviter le constellant à choisir dans le groupe les personnes qui vont le représenter lui, et différents membres de sa famille impliqués dans sa problématique, et à les placer dans la constellation.

Transpersonnel et approche systémique

Le constellant fait partie d’un système dans lequel il n’est qu’un maillon d’une trame qui le dépasse, un tout cohérent où chacun est lié aux autres par les liens visibles et invisibles qui forment la relation.

Ces liens ont différentes caractéristiques liées soit à la situation de la personne dans sa famille soit à son rôle. Chacun occupe une place officielle liée à l’ordre des générations et à l’ordre de naissance et une place plus ou moins officieuse et consciente liée au rôle qu’il tient.

À quelle lignée est-il rattaché ? Est-il chargé d’exprimer certaines qualités du clan ? Est-il le garant de la cohésion du groupe ? Porte-t-il des symptômes qui ont une fonction pour les siens, en les déchargeant ou en leur signalant un dysfonctionnement ? Quelle est la nature de l’énergie qui le relie aux autres (amour, dépendance, hostilité, etc.) ?

Le champ du lien a une existence propre et n’appartient à aucun des individus représentés, quelle que soit leur conscience des enjeux familiaux et d’eux-mêmes.

L’une des lois nécessaires au bon fonctionnement du groupe est que chacun a une place unique et de même valeur, ce qui lui confère le même droit d’appartenance.

Pierre Dupont(1), dix ans, vient avec ses parents car il souffre d’être pris comme bouc émissaire à l’école.

Cette situation est vécue comme injuste par sa famille qui se mobilise pour le soutenir.

La constellation montre que son oncle Frédéric(1), le frère de son père, a été exclu de la famille en raison de son homosexualité et que Pierre lui est loyal bien qu’il ne le connaisse quasiment pas.

Les représentants expriment le mal être de Frédéric et de son neveu.

En tant qu’adulte rejeté pour une préférence sexuelle que sa famille condamne, l’oncle est sorti du champ de vision de son entourage et sa souffrance a pu être ignorée.

En exprimant un symptôme qui mobilise la famille, Pierre oblige celle-ci à prendre en compte ce que l’exclusion de l’oncle produit et à lui redonner sa place.

Une réparation symbolique et énergétique s’opère au cours de la constellation.

Après ce travail, Pierre a trouvé pour la première fois des alliés dans sa classe et il se sent mieux.

Son père et son oncle se sont rapprochés.

Les effets thérapeutiques

En agissant sur le système représenté lors de la séance, la constellation modifie le système réel du constellant et l’amène à changer de perspective et à réagir de manière différente. S’ensuit une réorganisation de l’équilibre général de la famille.

Je pense pour ma part que les changements énergétiques opérés entre les représentants pendant la séance ont aussi un impact sur les personnes qui ont été représentées dans la constellation.

Une des spécificités des constellations est que, si l’animateur a un rôle de facilitation et une fonction contenante, le travail thérapeutique se fait avec le groupe où chacun en se mettant au service du client va contribuer à faire évoluer le système.

Le système familial est « projeté » sur un système thérapeutique équivalent.

De la même manière que toute la famille du client va pouvoir peut-être bénéficier de la constellation d’un de ses membres, le groupe qui prend part au travail thérapeutique va bénéficier de la constellation qu’il aura permis de poser.

Les personnes qui viennent poser leur constellation sont souvent profondément animées par leur demande. Elles ont déjà essayé d’autres approches thérapeutiques et s’apprêtent à exposer à un groupe d’inconnus leur problématique et peut-être à la faire évoluer significativement. L’énergie de leur souffrance, de leurs émotions, de leurs attentes est présente avant même le début de la constellation et a fortiori tant que la constellation ne trouve pas son dénouement.

Ce dénouement produit un soulagement pour tout le groupe des personnes qui sont représentantes, mais aussi pour les témoins et, bien sûr, pour le constellant.

Les représentants sont presque toujours choisis inconsciemment par le client parce que leur expérience de la vie ressemble à la leur. C’est une constante dans ma pratique quelles que soient les variations dans les groupes d’une séance à l’autre, et y compris dans les ateliers de présentation où le groupe est formé de personnes de passage qui viennent pour faire une expérience. Cet « effet » relève de la personnalité du thérapeute qui attire un certain public mais aussi d’une synchronicité sans cesse renouvelée.

La constellation faite pour un client va ainsi pouvoir concerner la ou les personnes présentes qui se seront retrouvées dans le travail fait par un autre.

Le dénouement d’une constellation ne se fait que lorsque le représentant se sent en harmonie, ou engagé dans un processus d’harmonisation et d’unification de toutes les dimensions de son être : physique, mental, spirituel et émotionnel.

Malgré les similitudes dans les histoires, les personnes ne sont pas toujours choisies pour prendre le rôle qu’elles occupent dans leur propre système.

Par exemple : Mélanie(1), qui a des problèmes relationnels avec sa mère depuis la naissance de son enfant, sera représentée par Clara(1), elle-même mère d’une jeune maman avec laquelle elle a des relations conflictuelles. Clara en étant représentante de la « fille » dans le système de Mélanie va pouvoir changer de point de vue sur son expérience avec sa propre fille. Ce changement peut être profond et suffire à transformer sa relation avec sa fille.

Ainsi, l’histoire telle qu’on se la raconte n’est pas le seul sujet de la constellation, il y a aussi l’énergie et la manière dont elle circule entre les êtres.

Transpersonnel et approche globale

La constellation prend en compte toutes les dimensions de notre être :

  • Le mental avec une représentation de l’histoire familiale telle qu’elle est véhiculée inconsciemment et consciemment.
  • Le spirituel à travers ces mouvements d’énergie, d’âmes à âmes. À cet égard, la pratique de Bert Hellinger a évolué vers ce qu’il appelle aujourd’hui les « Mouvements d’âmes » : des constellations entièrement silencieuses où le thérapeute comme les représentants se laissent guider par leur intuition et où rien n’est nommé ni pendant ni après.
  • Le corporel à travers les ressentis physiques et le placement des représentants. Au cours de la constellation les représentants ont des élans que l’animateur peut les inviter à suivre. Ils se placent intuitivement d’une manière qui améliore leur ressenti, et petit à petit, au fur et à mesure des déplacements, on peut parvenir à un rééquilibrage de l’ensemble du système.
  • L’émotionnel librement exprimé. Marie(1) dont le père a disparu du jour au lendemain, lorsqu’elle avait quatre ans, travaille sur sa difficulté à instaurer des relations affectives confiantes surtout avec les hommes. C’est une femme très cérébrale qui connaît une belle réussite sociale et professionnelle. Elle choisit Virginie pour la représenter. Virginie au contraire de Marie est hyper émotive. Ce choix de représentante va permettre à Marie de voir incarnées et exprimées les émotions dont elle s’était coupée. Au contraire d’autres approches où elle aurait été invitée à les recontacter directement, elle délègue cette mission à quelqu’un qui, à cet instant, est plus compétent qu’elle et, parce que Virginie a une intelligence émotionnelle développée, elle ne se laisse pas impressionner par les émotions très violentes qui la traversent comme représentante de Marie.

Elle est capable d’en restituer la teneur et de décrypter l’information qu’elles donnent sans être submergée. Marie peut ne prendre que ce qu’elle est prête à prendre, puisqu’elle se trouve à l’extérieur de la constellation. Elle pourra y revenir comme on reviendrait sur un rêve au fur et à mesure qu’évoluent sa compréhension et son intégration du processus.

Par ailleurs, Virginie aura purgé un peu des émotions que Marie avait gardées en elle. Cela allègera Marie qui pourra retravailler sa problématique avec une pression moins forte.

J’ai l’impression également que les représentants ont seulement accès à ce que le constellant est d’accord inconsciemment et énergétiquement pour « exprimer ». Si la personne ne s’engage pas la constellation n’aboutit pas.

Le dénouement d’une constellation ne se fait que lorsque le représentant se sent en harmonie, ou engagé dans un processus d’harmonisation et d’unification de toutes les dimensions de son être : physique, mental, spirituel et émotionnel.

 

Transpersonnel et chamanisme

Le dispositif de la constellation rappelle certaines cérémonies chamaniques.

La constellation réunit des participants autour de l’un d’eux dans le but de transformer sa souffrance. Le groupe se place en cercle et la constellation est posée à l’intérieur de celui-ci. Les participants qui restent sur les bords du cercle maintiennent l’énergie nécessaire au processus et contiennent le travail de ceux qui sont à l’intérieur.

Les rituels

Chaque animateur a ses propres rituels qui accompagnent la constellation.

Pour ma part je suis attachée à cinq rituels, certains sont communs à de nombreux constellateurs :

– Les temps de silence collectifs avant et après la constellation.

– La modalité de la prise de parole des représentants, expression de leurs ressentis dans un ordre et suivant un mouvement circulaire presque toujours identique.

– L’utilisation de phrases que les représentants répètent après moi, certaines transmises lors de mes formations ; d’autres, le plus souvent qui me viennent intuitivement.

– La restitution des rôles et de leur charge énergétique par un échange entre le constellant et les représentants à la fin de chaque constellation.

– La présence d’une bougie, rappel de notre connexion spirituelle et ressource dans certaines constellations pour ramener la connexion à l’amour et au sacré.

L’état de conscience

En tant qu’animatrice, je ne peux travailler qu’en acceptant de faire confiance au processus et de me laisser porter par lui. D’une part je veille au bien-être des participants et à répondre à la demande du constellant.

D’autre part je m’ouvre à l’inspiration, je lâche la volonté, les projections, la maîtrise et j’accepte que ce ne soit pas le rationnel conscient qui dirige ma pensée.

Lorsqu’un participant est choisi et placé pour représenter quelqu’un du système du constellant, il n’est pas non plus dans un état de conscience ordinaire. Il est obligé pour restituer les informations dont il est le réceptacle, d’être complètement présent dans son corps et à l’écoute de son intuition.

Il capte une information subtile qui parle de la personne qu’il représente.

Au début de ma formation j’ai eu à représenter le petit garçon d’une autre élève. Il s’agissait de la première séance et nous ne savions encore rien les uns des autres. Sa mère travaillait sur ses difficultés à cadrer son fils. À peine placée j’étais prise de tics, des mouvements répétitifs de la jambe droite. Alors que je ne connaissais pas cet enfant ni sa famille, j’avais accès à un de ses symptômes sans qu’il ait été décrit.

Il arrive qu’un représentant ne sente rien. Cela correspond dans mon expérience, à quelque chose qui se joue dans le réel. Si c’est le représentant du constellant, tout le travail consistera à lui permettre de ressentir davantage ses émotions, à le ramener dans la vie. Cela suppose qu’à un niveau subtil la personne incarne pleinement sa demande.

S’il s’agit du représentant d’une autre personne du système, l’animateur prendra en compte cette difficulté et fera en sorte que ce maillon « fixe » ne rigidifie pas la trame.

Il ne s’agit jamais d’un hasard ou d’une « incompétence » du représentant.

La place des ancêtres, des vivants et des morts

Comme dans le chamanisme, les ancêtres ont une place prépondérante dans certaines constellations.

Cette approche permet de travailler les transmissions entre les générations.

Lorsque celles-ci sont identifiées, les parents et ancêtres sont honorés pour avoir transmis la vie et sont invités en contrepartie à reprendre la responsabilité de leur destin.

Ces deux mouvements répondent à deux des lois nécessaires au bon fonctionnement d’un système selon Bert Hellinger :

– Il doit y avoir un équilibre entre donner et recevoir.

– Chacun est responsable de son destin.

Dans les constellations les morts sont positionnés exactement comme les vivants. Chacun ayant une place d’égale valeur, leurs ressentis sont pris en compte au même titre que ceux des vivants. Les morts sont plein de ressources, y compris quand ils ont eu une histoire tragique.

Alice(1) vient travailler sur des crises de panique qui la submergent lorsqu’elle est enfermée dans une salle de cours au point qu’elle a dû interrompre ses études. Sa grand-mère maternelle est la seule survivante d’une famille déportée à Auschwitz.

Le symptôme d’Alice apparaît très vite en lien avec la Shoah. Sont en jeu sa loyauté vis-à-vis de ses grand-tantes qui n’ont pas vécu assez pour faire des études et l’analogie entre les salles fermées et les chambres à gaz. La représentante de la grand-mère apparaît dans la constellation paisible et chaleureuse très en lien avec sa petite fille, alors que la représentante d’Alice est dans un incommensurable malaise, une culpabilité et une détresse intense. Dans cette constellation un premier travail de différenciation des destins, de réassurance d’Alice peut être entrepris grâce à cette grand-mère bienveillante. La grand-mère exprime qu’il est important pour elle que ses enfants et petits enfants profitent de la vie, que c’est pour elle l’occasion d’une revanche sur son histoire et une fierté.

Contre toute attente, la grand-mère morte qui a subi un sort tragique « va mieux » dans la constellation que la petite-fille dont on pourrait penser qu’elle a une vie facile.

La représentation d’éléments non humains

On peut placer dans les constellations des personnes, des concepts, des symboles ou des éléments de la nature.

Lorsque les concepts ou symboles font partie de la problématique du constellant ils sont toujours liés à une ou plusieurs personnes qui les incarnent dans son système.

On place souvent le symptôme par exemple en lui donnant ainsi un corps et une voix.

Le phénomène avait déjà été identifié en 1949 par Claude Lévi-Strauss dans un article intitulé « L’efficacité symbolique » :

« Le chaman fournit à sa malade un langage dans lequel peuvent s’exprimer immédiatement des états informulés et autrement informulables. Et c’est le passage à cette expression verbale

(…) qui provoque le déblocage du processus physiologique, c’est-à-dire la réorganisation dans un sens favorable, de la séquence dont la malade subit le déroulement… Il s’agit de susciter une expérience, et dans la mesure où cette expérience s’organise, des mécanismes placés en dehors du contrôle du sujet se règlent spontanément pour aboutir à un fonctionnement ordonné. »

On peut placer un pays qui pourra se confondre avec les ancêtres ou les êtres chers restés dans ce pays.

Chiara ne parvient pas à avoir des relations amoureuses qui la satisfont. À partir du placement de son symptôme, la constellation montre l’importance de ses origines italiennes. Son père est très coupé de cette thématique et de ses émotions. Il se considère complètement français mais en plaçant sa grand-mère on voit que la famille a vécu son émigration comme un arrachement, comme une rupture sentimentale.

La grand-mère a transmis la charge traumatique de cette expérience. Sa petite-fille porte la peur de la rupture et elle la manifeste dans sa vie sentimentale en privilégiant des relations superficielles. La constellation lui permet d’en prendre conscience.

Les symboles peuvent être utilisés en soutien dans d’autres configurations, par exemple on pourra avoir besoin de placer la loi dans certaines constellations où le système aura fonctionné sans elle.

Il arrive que dans certaines constellations, individuelles ou collectives, on place des éléments de la nature. Alexandra Caymmi anime une constellation pour Sabine(1) qui consacre sa vie à la recherche sur le café et s’interroge sur ses origines, sur lesquelles elle manque d’informations historiques.

Le placement de son arbre généalogique fait apparaître de multiples origines, italiennes, mexicaines et brésiliennes. Ce premier arbre renvoie à des pays qui sont très liés à la consommation ou à la production du café. Dans le processus il « devient » le caféier et entame un échange avec Sabine. Il lui exprime sa confiance, sa reconnaissance et son espoir qu’elle

puisse le protéger. Cet échange donne à Sabine un éclairage particulier et inattendu sur son engagement professionnel et sur la réciprocité de son lien avec son sujet d’étude.

Les Constellations Familiales manifestent l’importance du Transpersonnel dans la relation thérapeutique. Le système y est vivant. Les relations entre les membres, du groupe agissent ensemble et forment un tout organisé.

 L’utilisation du chamanisme dans les constellations

J’ai reçu d’Alexandra Caymmi, elle-même petite-fille d’un chamane brésilien, un enseignement de gestes très simples qui permettent de débloquer un représentant coincé dans une constellation.

Cette intervention n’est pas indispensable mais elle facilite le processus et permet un travail plus profond.

Melissa(1) travaille sur son manque de confiance dans la vie. Ses parents ont tous les deux vécu des événements très traumatisants à l’âge de douze ans dont ils ne se sont pas libérés.

La représentante de Melissa est complètement coincée entre ses deux parents.

Au cours de la constellation, il apparaît que le père s’est coupé de ses ressentis à la mort de son propre père.

Il a eu très peur, mais il n’y avait pas de place pour qu’il exprime cette émotion à ce moment-là. Sa peur l’a en quelque sorte figé. Son représentant ne parvient pas à être en relation avec les autres et en l’occurrence avec la représentante de Mélissa. Il refuse de prononcer les phrases rituelles qui lui sont proposées et exprime son refus de bouger.

L’intervention chamanique sur le représentant du père permet de ramener du mouvement chez lui, et, avec le mouvement, de le remettre en contact avec ses émotions.

Il peut se rapprocher du représentant de son père et dit le « voir pour la première fois ». Il prend conscience du manque, du chagrin, de la colère et de la peur que cet événement a suscité.

En reprenant la responsabilité de son histoire il décharge Melissa.

En se ré-humanisant, il a pu, par la suite, aller vers elle et occuper une place de père.

Un processus est initié. La suite de la constellation permettra à la représentante de Melissa de se libérer de la charge de ses parents et de leurs souffrances et d’établir un lien et même une complicité avec la représentante de sa Confiance dans la Vie.

Les Constellations Familiales manifestent l’importance du Transpersonnel dans la relation thérapeutique. Le système y est vivant. Les relations entre les membres du groupe agissent ensemble et forment un tout organisé. On y fait l’expérience de l’importance à la fois du « tout » et de la place que chacun y occupe. Le symptôme a une fonction de signal et de régulateur (homéostasie); ainsi, la phobie de l’un aide un autre à éviter des situations chargées

d’angoisse, à ne pas oublier un ancêtre ou à réintégrer un oncle exclu.

La méthodologie de travail des Constellations Familiales repose sur le Transpersonnel dans le sens large qui lui a été donné au début de cet article. En effet, le rôle de l’animateur consiste à activer un processus de réorganisation au cours duquel la famille découvre des potentialités restées bloquées, figées ou latentes.

Le système génère son propre changement. Il devient l’artisan de sa guérison.

 

Marie-Laurence Boué

Marie-Laurence Boué est psychopraticienne et coach (formée à l’Université Paris 8).

Elle travaille principalement avec les Constellations Familiales et le Coaching de Convergence (Kishori Aird). Elle est notamment formée aux Constellations Familiales, d’Organisation et aux Mouvements d’Âmes par Jacques et Hanja Tencé, et à la TSPI (Thérapie Systémique Phénoménologique Intégrative, une pratique qui associe les constellations familiales, le chamanisme, les sons et le chant) par Alexandra Caymmi, ainsi qu’à l’approche psycho-corporelle d’Elaine Ara, et à la thérapie de couple au Centre Monceau. Elle accompagne ses clients vers plus de cohérence entre leurs besoins

essentiels et les challenges de la vie de tous les jours. Elle propose de les amener à plus de présence, de justesse, d’alignement et d’ancrage dans leur quotidien. Elle reçoit à Paris et Neuilly-Plaisance et par téléphone et Skype.

letoilevive.net

therapeutes-parisiens.fr

 

B i bl i o gr a p h i e

– Mircea Eliade, Le Chamanisme et les Techniques Archaïques de l’Extase, Paris 2007, bibliothèque Historique Payot.

– Stanislav Grof, Pour une Psychologie du Futur, Paris, 2015, Editions Dervy, Traduit de l’anglais par Patrick Baudin.

– Bert Hellinger, La Constellation Familiale, Psychothérapie et Cure d’Âme, Paris, 2006, Editions Dervy , Le grand Livre du Mois, Traduit de l’allemand par Bernard Munsch et Bernard Rigo.

– Tobie Nathan, L’Influence Qui Guérit, Paris, 1994, Editions Odile Jacob.

– Jeremy Narby et Francis Huxley, Anthologie du Chamanisme, Paris 2009, Editions Albin Michel.

– Joy Manné, Les constellations Familiales, octobre 2005, France, Jouvence Editions, traduit de l’anglais par Anne Bouchet.

 

(1). Les noms ont été changés.

fr French
X
Loading...